Femme au corps voilé comme un fruit que l’on protège dans une nature surréelle d’arbres morts et de cieux ténébreux, dans des forêts fantastiques propices aux rencontres de nymphes, femme solitaire qui reste à découvrir au sens propre et figuré en un lieu hors de l’espace et du temps, clair-obscur d’une chapelle des Cévennes où un voile aux allures de linceul fantomatique joue des transparences.

 

DSCN9885

 

Le modèle se confond avec les éléments naturels, respire les vibrations profondes, sent son corps possédé par les forces venues du cœur des plantes, des roches et des eaux, s’offre au soleil, prétresse, communie avec les mondes secrets qui sont un écrin pour sa beauté.

Elle se laisse aller, dans une volupté qui la transforme.

 

 

Le peintre photographe Joseph AUQUIER est présent dans de grands lieux d’exposition dans le monde entier, il vient de participer à l’exposition « la femme et l’arbre » aux musées, dont le conservateur est Roberto RODA, de Bondeno et de Ferrarre en Italie. Il participe à des exposition qui sont présentées dans le nord de l'Italie, Bondeno, Ferrare, Bologne, Belluno, sur le thème de l'origine du symbolisme et  «  la femme guerrière  ».